Troubles...

Qu'est ce que La DYSGRAPHIE ?

Selon le neuropsychiatre français, Julian de Ajuriaguerra, est dysgraphique « un enfant chez qui la qualité de l'écriture est déficiente alors qu'aucun déficit neurologique ou intellectuel n'explique cette déficience »

La dysgraphie est un trouble persistant qui affecte l'écriture dans son tracé, une anomalie du mouvement cursif, altérant la qualité du trait, se traduisant par des irrégularités de dimensions, de proportions, d'espacements, des malformations, des difficultés à suivre la ligne …

On parle de dysgraphie quand l'écriture est trop lente, illisible, fatigante, en dehors de tout trouble neurologique avéré.

Chaque écriture dysgraphique est différente mais toutes ont un même point commun : la maladresse.

Elles sont classées ainsi :

  • Dysgraphies raides : l'écriture est tendue, crispée, hypertonique, la tenue du crayon souvent très courte et verticale.

  • Dysgraphies molles : le relâchement général du tracé, l'irrégularité de la dimension des lettres donne à l'ensemble du graphisme un aspect de négligence, de laisser-aller. La tenue du crayon est souvent longue.

  • Dysgraphies impulsives : le tracé rapide, précipité, manque de fermeté, d'organisation. La structure du graphisme est sacrifiée à la rapidité. L'ensemble reste mal contrôlé. On peut trouver des écritures impulsives-molles et des écritures impulsives-raides.

  • Dysgraphies lentes et précises : le tracé est d'une lenteur extrême, structurant et décomposant la lettre dans un excès de précision. Le graphisme est appliqué mais cette qualité apparente est maintenue au prix d'un effort épuisant.